Site Loader

ESS France et Finansol passent à l’offensive pour que l’ESS cesse d’être indûment privée du financement par le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS).

En 2016, la loi « Sapin II » a transformé le livret de développement durable (LDD) en livret de développement durable et solidaire (LDDS), en prévoyant un double mécanisme de financement solidaire à partir des ressources collectées sur ce livret.

D’une part, le détenteur d’un LDDS peut faire un don via son livret à un bénéficiaire de son choix, dans une liste proposée par sa banque, selon un mécanisme dit « de partage ».
D’autre part, les établissements bancaires doivent financer, sur les ressources non centralisées à la Caisse des dépôts, des bénéficiaires appartenant à l’économie sociale et solidaire, selon un mécanisme dit « d’investissement ».

L’ensemble de ces dispositions, codifiées aux articles L.221-27 et L.221-5 du code monétaire et financier n’a, jusqu’à présent, pas pu entrer en vigueur du fait de l’obstruction mise par le Gouvernement depuis début 2017 à la publication des décrets nécessaires à leur application.

→ Lire le communiqué de presse

Tous les mois, recevez les nouvelles de la vie associative en région Auvergne-Rhône-Alpes

Vous cherchez une actualité ?